Archives de l’auteur : SiZiOUS

Comment résoudre les problèmes de connexion réseau avec une imprimante HP

Je possède une imprimante HP Photosmart C5180 et parfois, la connexion réseau entre mon ordinateur exécutant Windows 7 et celle-ci se « coupe » … même si l’imprimante est allumée et répond aux requêtes « ping » sur le réseau.

Redémarrer l’ordinateur et/ou mettre hors tension l’imprimante permet de résoudre le souci mais c’est vraiment embêtant de faire cela tout le temps !

Cette situation ennuyeuse est causée par le service HPSLPSVC, aussi connu sous le nom  HP Network Devices Support. Pour corriger cela :

  1. Éteignez l’imprimante.
  2. Ouvrez une invite de commande avec les privilèges administrateur.
  3. Entrez la commande suivante :  net stop HPSLPSVC.
  4. Allumez l’imprimante.
  5. Entrez la commande suivante :  net start HPSLPSVC.

Maintenant, vérifiez le Centre de solutions HP. Votre imprimante devrait être de nouveau disponible !

Comment installer No-IP Dynamic Update Client (DUC) sous Raspbian

Si vous avez, comme moi, un FAI vous fournissant une IP dynamique, vous avez certainement besoin d’un service comme DynDNS ou No-IP. Ceci est important surtout si vous souhaitez utiliser votre Raspberry Pi comme un serveur. J’utilise personnellement No-IP pour des raisons historiques car je possède un compte gratuit chez eux depuis environ 10 ans. Dans ce poste je vais vous apprendre à comment bien installer leur client officiel sous Raspbian.

En effet, l’équipe de No-IP fournit un petit programme gratuit appelé Dynamic DNS Update (DUC) Client. DUC permet de vérifier de façon continue tous les changements d’adresse IP publique en tâche de fond et met à jour le registre de No-IP si nécessaire. Ce programme fonctionne sous Raspbian sans modifications, à part pour la partie installation comme un service qui est un peu délicate. Suivez le guide !

Compiler le client DUC

La première chose à faire est de récupérer et compiler le client. Ouvrez un Terminal (ou utilisez un client SSH, comme PuTTY) et entrez les commandes suivantes :

Après ça, le client No-IP DUC vous demandera quelques informations :

  • Le login/email correspondant à votre compte no-ip.com ;
  • Le mot de passe associé ;
  • Quelques préférences supplémentaires (comme la fréquence de mise à jour de l’adresse IP).

Le client No-IP DUC est maintenant prêt à être utilisé. Il est temps de configurer le service.

Configurer le client No-IP DUC comme un service

Maintenant que vous avez un client DUC qui fonctionne, il est temps de l’installer sous forme de service. Ceci permettra le lancement automatique du client DUC à chaque démarrage du Raspberry Pi.

Après avoir passé toutes ces commandes, vous devriez avoir ce message :

Tout est désormais configuré !

Vérification du fonctionnement du service No-IP

La première chose à faire est de vérifier si le service No-IP est bien la dernière chose lancée sur le Raspberry Pi. Entrez la commande suivante :

La sortie devrait ressembler à quelque chose comme ça :

Lancer le service No-IP en dernier permet d’éviter certains problèmes. Par exemple, si votre configuration réseau n’est pas prête lors du lancement du client DUC, ceci peut le crasher avec des messages d’erreurs inutiles et difficiles à comprendre. J’ai déjà tout pré-configuré dans les fichiers fournis afin d’éviter ce problème.

Pour vérifier si le service No-IP DUC Client tourne, lancez cette commande :

Une sortie correcte ressemble à cela :

Comme vous pouvez le voir, le service noip2 fonctionne parfaitement bien !

Pour avoir plus d’informations sur l’instance noip2 en cours d’exécution, lancez la commande suivante :

Ceci va afficher un message comme ci-dessous :

Tout semble OK. Maintenant, connectez-vous à votre compte No-IP pour vérifier si le DNS concerné a bien été mis à jour :

Manage Hostnames

Gestion des noms de domaines (DNS)

Super, vous avez réussi ! Profitez ! 🙂

Bonus

Vous pouvez vérifier les messages d’erreurs survenus lors du démarrage avec cette commande :

Vous pouvez contrôler le service No-IP via la commande  service :

Par exemple, cette commande va relancer le service noip2 (elle met 10 secondes à s’exécuter).

Références

Bonne année 2017 !

Je souhaite simplement vous souhaiter une excellente année 2017 !

Continuez à rêver surtout 😉

Catégorie : Vie

Comment réactiver la touche F11 pour réinstaller les ordinateurs HP

Il y a environ 6 mois, ma sœur m’a dit que son portable HP a complètement cessé de fonctionner. Quand je l’ai récupéré, un HP G62-a57SF, j’ai constaté que le disque dur était mort. Et bien sûr, pas de sauvegarde, nulle part. Cela veut aussi dire que la partition de récupération (« recovery partition ») a disparu 🙁

Après l’achat d’un nouveau disque dur SSD pour remplacer le disque hors-service d’origine et téléchargé tous les pilotes à partir du site Web de HP, j’ai fait face à un défi intéressant: La touche F11 permettant de lancer le processus de récupération au démarrage ne fonctionne plus. Est-il possible d’obtenir cette touche F11 de nouveau fonctionnelle ? Réponse courte : oui ! 🙂

Tout d’abord, cette méthode n’a été testée que sur un HP G62-a57SF tournant sous Windows 7, je ne sais pas si ce que je vous propose ici peut fonctionner pour autre chose. Deuxièmement, il n’y a aucun moyen d’obtenir l’outil d’origine HP Recovery, car c’est vraiment impossible à trouver en ligne. Cependant, j’ai utilisé les Recovery Tools d’AnarethoS à la place! Ce génial petit outil est conçu pour créer des partitions de récupération personnalisées comme le font les fabricants OEM !

Pour que cette touche F11 fonctionne à nouveau, il suffit de télécharger ce paquet et de suivre les instructions à l’intérieur. Il s’agit d’une version personnalisée des outils d’AnarethoS, vous n’avez donc pas besoin de télécharger la version originale.

Bon courage et amusez-vous bien avec votre nouvelle touche F11 fonctionnelle ! 🙂

Configurer une IP fixe sur le Raspberry Pi avec Raspbian 20150505

Pour configurer une adresse IP fixe sur un Raspberry Pi tournant sur le dernier Rapsbian disponible à ce jour (20150505 via NOOBS v1.4.1), l’ancienne méthode consistant à modifier le fichier /etc/network/interfaces ne fonctionne plus aussi bien qu’avant. En effet, si vous modifiez ce fichier (notamment en changeant l’interface eth0 de static vers manual), votre Raspberry Pi va récupérer 2 adresses IP pour la même interface eth0, ce qui « craint » pour ma part.

Le « fautif » est le service (daemon) dhcpcd, qui est le client DHCP. Celui-ci semble se lancer avant l’analyse du fichier /etc/network/interfaces par le système.

Vous avez 3 options :

  1. Configurer comme avant dans le fichier /etc/network/interfaces puis désactiver le daemon dhcpcd avec la commande sudo update-rc.d -f dhcpcd remove (vous pouvez revenir en arrière avec sudo update-rc.d dhcpcd defaults). Mais vraiment, ne faites pas ça;
  2. Configurer un bail DHCP statique dans la configuration de votre routeur (votre Livebox, Freebox, ou autre);
  3. Ou bien forcer le daemon dhcpcd à récupérer l’adresse IP qui vous plaît. C’est vraiment la meilleure solution pour moi.

Pour mettre en place la dernière solution, juste entrez  sudo nano /etc/dhcpcd.conf puis à la fin du fichier, ajouter ce qui suit :

Bien sûr, ajustez en fonction de vos besoins. L’adresse IP  192.168.0.1 fait référence au routeur de mon fournisseur d’accès. Attention, sur la Livebox, c’est  192.168.1.1 par défaut, et sur la Freebox, c’est  192.168.0.254 !

Après cette modification, redémarrez l’interface réseau ou bien faites simplement un redémarrage (reboot). Maintenant, votre Raspberry Pi obtiendra bien une seule adresse IP fixe !

Note : Pour ceux qui préfère ne pas mettre d’adresse IP en dur dans le Raspberry Pi, la deuxième solution est bien sûr la meilleure.

Sources :

Comment charger une base de données Access dans un objet DataSet en C#

Aujourd’hui j’ai eu besoin de charger un fichier Microsoft Access (*.ACCDB/*.MDB) dans un objet DataSet en utilisant C# au sein de la plateforme .NET.

Après avoir trouvé diverses solutions (partielles) j’ai finalement développé une petite classe C# permettant de le faire très simplement. Cette classe charge un fichier Access (*.ACCDB ou *.MDB, peu importe) et met le contenu dans un objet DataSet. Il ne reste plus qu’à utiliser la propriété .Tables  de l’objet DataSet

Pour l’utiliser, c’est très simple :

  1. Ajoutez la classe AccessDbLoader  fournie à votre projet.
  2. Chargez le fichier Access en utilisant le code suivant :
    DataSet ds = AccessDbLoader.LoadFromFile("mon.accdb");
  3. Vous pouvez désormais utiliser la propriété ds.Tables.

Pour votre confort vous trouverez ci-dessous un programme exemple :

Je suis certain que cette classe peut sûrement être améliorée (par exemple : meilleure gestion des clefs primaires, etc.) mais en l’état, c’est suffisant pour mes besoins.

Mise à jour du site

Je viens de mettre à jour le site. 🙂

Cela faisait 365 jours (exactement !) que je n’avais pas amélioré le contenu des pages ! 🙂

Catégorie : Vie

Sortie de gditools.py GUI

Je viens de mettre en ligne l’outil gditools.py GUI pour Windows et Linux 64-bit pour l’excellent script gditools.py par FamilyGuy.

Ce script en Python a été créé pour manipuler les images GD-ROM (*.gdi) sur pas mal de plateformes.

Si vous êtes intéressés, cliquez ici.